Les débuts de François Hollande au pouvoir : « Vous n’avez encore rien vu !» acte I, le cadrage…

(par Etienne BARBIER, Les Interfaces) Pour rester dans les métaphores, nous sommes dans une phase de cristallisation entre le germe de l’élection présidentielle et la solidification représentée par les législatives. Et les débuts de l’action de François Hollande sont focalisés sur ce gimmick : « surtout pas de connerie ! », il doit faire preuve de virtuosité en terme de maîtrise de soi certes, mais surtout en terme de maîtrise des différentes équipes qui l’entourent. Sur les premières semaines, il a tout à perdre parce qu’il n’aura pas le temps de rattraper le coup en cas de dérapage.

La maîtrise de soi

L’équation qui se pose au nouveau président de la République est, en effet, extrêmement délicate, sa majorité parlementaire va être difficile à construire, il doit ne pas décevoir, ne pas trahir, renforcer l’espoir que son élection suscite sans faire bouger les lignes autours de lui. Il lui faut,  en particulier, maintenir la délicate alchimie qui pourrait l’écarteler entre le PS, le Front de gauche, EELV, et le Modem.

La citation « Mon Dieu, occupez-vous de mes amis, mes ennemis je m’en charge » attribuée à Voltaire, à Napoléon ou au roi David (on ne prête qu’aux riches) irait sans doute très bien à François Hollande, étant donnés ses « amis » ! Ce qui marque le début de son mandat est une position faite d’attentisme et d’opportunisme sur la situation nationale, en ligne avec la fin de la campagne ; et de volontarisme, de courage et de bonne volonté sur la scène internationale. Ne pas créer de surprise concernant les équilibres politiques  construits autour de lui, et des points importants à marquer pour confirmer sa position d’homme d’Etat capable de tenir le rang de la France dans le monde.

Equilibrisme, maîtrise de soi, abnégation, ce qui a compté et ce qui comptera jusqu’au 17 juin c’est de confirmer l’espoir et les promesses de la campagne, sans créer de surprise, sans faire de vagues. François Hollande est en train de faire le cadrage de son quinquennat, il précise son projet, commence à constituer son organisation, il jauge, en particulier, les différentes équipes avec lesquelles il va travailler (gouvernement, parti, partenaires politiques, partenaires sociaux, alliés internationaux, opposants politiques etc.).

Après cette date du 17 juin, à la fin de cette phase de cadrage, qui devrait se terminer par une confirmation du mandat qui lui est confié (une majorité parlementaire en cohérence avec la majorité présidentielle), les choses sérieuses vont commencer, et on verra alors… les équilibres se reconstruire, et les prises de risques se concrétiser.

Notons pourtant deux faits prometteurs dans cette phase de cadrage.
La nomination d’un homme politique de premier plan au ministère de l’Industrie en face du ministère fédéral Allemand, le fameux BMWi est le signe d’une bonne prise en compte du rôle crucial de l’industrie dans la résolution de la crise.
La promotion des Eurobounds et la promesse de fédéralisme économique qui les accompagnent dessinent de nouveaux périmètres d’actions à la mesure des enjeux mondialisés…

Mais ces deux points ne sont pas encore deux orientations, et ne pourront pas l’être avant le 18 juin… Les deux projets sous-jacents : une accélération de l’intégration Européenne, et une relance par l’offre industrielle et les exportations ne permettraient pas à François Hollande de maintenir les lignes de ses alliances politiques jusqu’aux législatives, ils lui permettront par contre de répondre à une partie des défis de son mandat

Etienne BARBIER

À propos de Etienne BARBIER

Ingénieur ENSTA, j'ai commencé ma carrière chez DCN à Brest puis Pechiney. En 2003 je suis Directeur du Développement de Bretagne Ateliers, avant de m'orienter vers le conseil. Je dirige des projets chez Proconseil entre 2008 et 2012, Je fonde le projet "Les Interfaces" en 2012
Ce contenu a été publié dans Croissance, Development, Engagement, Organisation, Performance, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire